Download Le Club Des Cinq en Embuscade PDF

TitleLe Club Des Cinq en Embuscade
File Size7.3 MB
Total Pages119
Table of Contents
                            CHAPITRE I Les Cinq en vacances
CHAPITRE II Le Club des Cinq délibère
CHAPITRE III La tour mystérieuse
CHAPITRE IV L’idée de Jeanne
CHAPITRE V Le cirque Barbarino
CHAPITRE VI Joyeux préparatifs
CHAPITRE VII L’installation
CHAPITRE VIII Charlie
CHAPITRE IX Une soirée pas comme les autres !
CHAPITRE X Autour du feu de camp
CHAPITRE XI Activités nocturnes
CHAPITRE XII La tour garde son secret
CHAPITRE XIII Plan défensif
CHAPITRE XIV Enquête …et divertissements
CHAPITRE XV Claude fait des siennes
CHAPITRE XVI L’embuscade
CHAPITRE XVII Le triomphe de Claude
                        
Document Text Contents
Page 59

CHAPITRE IX


Une soirée pas comme les autres !

Dès que Gino aperçut ses nouveaux amis qui revenaient, il courut à eux pour les aider
à porter leurs provisions. Il était enchanté à l’idée de recevoir des invités personnels.
Solennellement, il les conduisit auprès de son grand-père qui accueillit la petite troupe
avec un sourire de bienvenue.

« Nous ne dînerons pas avant un bon moment encore, expliqua M. Barbarino. D’ici là,
tu pourrais faire faire un tour à tes camarades, Gino. Ils seront contents de voir le cirque
d’un peu près. La représentation n’a lieu que demain, mais ce soir nous répétons. La piste
est déjà en place. Vous pourrez donc admirer quelques-uns de nos numéros, mes
enfants. »

Cette nouvelle inattendue provoqua une explosion de joie. François, Mick, Claude,
Annie et Pilou constatèrent que des éléments de bois incurvés, peints en rouge vif,
avaient été emboîtés les uns dans les autres de manière à décrire une circonférence
délimitant la piste. Ils se précipitèrent vers celle-ci au moment même où les chevaux
danseurs faisaient leur entrée sous la direction de Madelon, une charmante jeune fille
portant un costume doré.

« Les belles bêtes ! s’écria Annie, admirative. Voyez comme elles font onduler les
grandes plumes qui ornent leur tête ! »

L’orchestre attaqua un air entraînant et bien rythmé. Immédiatement, les chevaux se
mirent à trotter en mesure.

À dire vrai, l’orchestre offrait un aspect insolite. Les musiciens étaient vêtus de
costumes disparates qui ne les mettaient guère en valeur : ils réservaient leur bel
uniforme rouge pour les soirs de représentation.

Les chevaux continuèrent à évoluer un moment en cadence. Puis ils quittèrent la piste.
Madelon les conduisait, debout sur le premier d’entre eux.

Fred le Violoneux succéda à Madelon. En fait, ce « violoneux » là était un merveilleux

Similer Documents