Download Collones Ballastees- These PDF

TitleCollones Ballastees- These
Tags Mechanical Engineering Foundation (Engineering) Civil Engineering Well Drilling
File Size4.7 MB
Total Pages126
Document Text Contents
Page 1

Soutenue le:16/02/2012



Comportement dynamique d’une colonne ballastée



RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA

RECHERCHE SCIENTIFIQUE








Université El Hadj Lakhdar Batna
Institut de Génie Civil, Hydraulique et Architecture

Département de Génie Civil

MÉMOIRE

Présenté en vue de l’obtention du diplôme de
Magistère en Génie Civil



OPTION : Génie parasismique

Intitulé : Construction en zone sismique

Thème :







Présenté par :

Ouahab Mohamed Younes

Devant le jury composé de :

Président : K.DEMAGH M.C (classe A) Université de BATNA

Rapporteur : T.KARECH M.C (classe A) Université de BATNA

Examinateurs : M.N.AMRANE Professeur Université de BISKRA

: K.ABBECHE Professeur Université de BATNA

Page 63

Chapitre 2 Comportement dynamique des sols et des colonnes ballastées



Ouahab 2012 Page 63


• drainées et une augmentation de la déformation volumique en conditions

drainées, l’accroissement de la pression interstitielle mène directement à la

liquéfaction où le sol perd de sa résistance au cisaillement et jusqu’à 75% des

modules initiaux avec augmentation rapide de l’amortissement.

• Le domaine des grandes déformations( )ε〈−310 , dans ce cas, on constate une
irréversibilité inélastique avec prédominance de l’effet visqueux, une approche

incrémentale avec intégration pas à pas le long du chemin de sollicitation

permet de décrire le phénomène. Le coefficient d’amortissement se stabilise

vers une valeur maximale, et les modules d’Young et de cisaillement

deviennent très faibles par rapport à ceux du domaine élastique [F Meribout].

D’après Idriss et Seed (1968), la non-linéarité de sol est considérée en prenant en

compte des caractéristiques (module de cisaillement G et amortissementβ )

compatibles avec la déformation moyenne induite par la sollicitation sismique. Le

tableau 2.2 et la figure 2.9 définissent les domaines de comportement de sol en

fonction du niveau de cisaillement. Pour des niveaux de déformation élevés, il faut

considérer le comportement non-linéaire et irréversible des sols. Des modèles de

comportement élastoplastique avec écrouissage sont alors nécessaires pour décrire

correctement le comportement des sols sous chargement sismique, notamment pour la

partie des déformations volumiques [A Hatem, 2009].

Tableau 2.2 Domaines de comportement des sols [A Hatem, 2009]

�������
�� ��
��������



�4�����
�γ �

%� ����
�����
������





F���
���
��

����
���
��

��$����
�� �
�4�����
�����������

��
�����

1�
���
��
�=� ��4�


!�������"�
� sγγ ≤≤0 ��
2��
���




�� ����

2��
���




����
���

B� ���$����"�
� %� ����


I��"�
� � vs γγγγγγγγγγγγ ≤≤ � B� ��� ����

I��"�




����
������
���

2��
���


� � �

��$����"�

%� ����


����(��



1�4

�<�
���$


� γγγγγγγγ ≤s � B� ��� ����
� F���
������
���
� ��$����"�
� B� ��� ����


Où : vs γγ , les seuils d’apparition de non linéarités réversibles ou quasi- réversibles et

non linéarités irréversibles, respectivement.

Page 64

Chapitre 2 Comportement dynamique des sols et des colonnes ballastées



Ouahab 2012 Page 64


















Fig 2.9 Domaines de comportement des sols [A Hatem, 2009]

2.3 Mesure des caractéristiques dynamiques des sols par des essais au laboratoire

Le problème des mesures des caractéristiques des sols constitue l’un des aspects

fondamentaux de la mécanique des sols, en général, et de la dynamique des sols en

particulier. Les modèles les plus élaborés, les calculs les plus compliqués ne sont

d’aucune utilisé si les paramètres à entrer dans ces modèles, ou ces calculs, sont

incorrects ou mal connus. Actuellement, les aspects théoriques de la dynamique des

sols sont souvent privilégiés par rapport aux aspects expérimentaux, ce qui crée une

certaine disproportion entre notre faculté à bâtir des modèles sophistiqués et nos

possibilités de mesurer les paramètres adaptés à ces modèles [Alain Pecker, 1984].

Il existe plusieurs types d’essais au laboratoire:

• Essais de vibration libre

• Essais de résonance

• Essais de vibration forcée

2.3.1 Essais de vibration forcée

Ce type d’essais est principalement développé pour reproduire au laboratoire de la

façon la plus fidèle possible les conditions de contraintes réels (en place) par un

élément de sol en informant qu’il n y a aucun essai qui permet cette simulation exacte.

On distingue quatre types d’essai de vibration forcée :

Page 125

Annexe



Ouahab 2012 Page 125





Figure 3 : Pyramide de Mohr-Coulomb tracée pour c = 0.



Paramètres avancés

Pour tenir compte des variations avec la profondeur, on utilise les paramètres avancés
(figure 4).






Figure 4 : Fenêtre des paramètres avancés du modèle Mohr-Coulomb.

Page 126

Annexe



Ouahab 2012 Page 126


Tableau 1.6 Définition de la pression interstitielle u �








u Auteurs Remarques

0uu=
Ghionna et Jamiolkowski (1981)

Smoltczyk (1983)
0u : pression hydrostatique régnant avant

traitement

0=u Greenwood et Kirsch (1983)
Broms (1983)

Revient à travailler en contraintes totales dans le
sol ambiant

Similer Documents